L’assurance scolaire: indispensable ?

Proposée, à chaque rentrée scolaire, à tous les parents d’élèves, l’assurance scolaire n’a pourtant, à ce jour, rien d’obligatoire. En effet, couvrant les enfants dans le cadre d’activités facultatives, se tenant pendant ou en dehors des horaires scolaires (comme dans le cas des visites culturelles, des excursions et autres voyages scolaires), les assurances scolaires veillent à apporter la protection la plus complète possible aux écoliers. Se pose donc toujours la même question : faut-il vraiment contracter une assurance scolaire ? Entre la responsabilité de l’école, engagée pour toute activité obligatoire réalisée par l’établissement, durant la période scolaire et l’assurance Multirisque habitation des parents, englobant la plupart du temps les enfants, certains se considèrent suffisamment couverts et voient l’assurance scolaire comme une dépense inutile de plus. Erreur ! Certes, l’établissement assure une couverture à l’enfant, mais celle-ci n’est pas totale. Idem pour l’assurance des parents. Vos enfants sont précieux. A ce titre, ils méritent le meilleur et une assurance scolaire à part entière leur procurera une couverture complète, en toute circonstance.

Que couvre exactement une assurance scolaire ?
Garantissant la protection de votre enfant, si ce dernier est victime ou responsable d’un dommage, au cours d’une activité scolaire ou extrascolaire, l’assurance scolaire couvre aussi et surtout votre enfant en cas d’activités non obligatoires. Ainsi, si votre enfant cause des dommages involontaires, l’assurance indemnisera la personne lésée. En cas d’accident,le remboursement des frais médicaux, d’hospitalisation, de secours ou de rapatriement de votre enfant sera pris en charge par l’assurance scolaire. Les frais d’une défense-recours, mais aussi ceux générés par une invalidité totale ou partielle seront également pris en charge. Enfin, en cas de décès, l’assurance scolaire s’occupera des frais d’obsèques.Les limites des autres couvertures (celles de l’établissement et de la multirisques habitation)

Déterminer avec précision ce qui est ou n’est pas couvert par l’établissement n’est pas toujours chose facile. En effet, si tout ce qui se déroule au sein de l’établissement, durant les heures normales de cours relève de la responsabilité de ce dernier, tout se complique dès qu’il s’agit des activités annexes de l’enfant. Dans les faits, il est établi que toute activité non imposée dans le calendrier scolaire de l’enfant n’est pas obligatoire donc, à ce titre, non couverte par l’établissement. Selon la circulaire n°88-208 du 29 août 1988, une sortie scolaire se déroulant pendant le temps scolaire est gratuite pour les enfants et ne requiert aucune assurance spécifique de leur part. En revanche, pour les sorties non obligatoires donc payantes, il est demandé aux parents de souscrire à une assurance scolaire spécifique ou d’inclure l’enfant dans leur assurance propre. Les sorties avec nuitée, par exemple, sont toujours facultatives et payantes et requièrent obligatoirement une assurance pour l’enfant.

En tant que titulaire d’une police d’assurance multirisques habitation, il est tout à fait possible que vous disposiez déjà d’une assurance scolaire. Si tel est le cas, assurez-vous bien auprès de votre assureur ou de votre courtier le degré de couverture de risque pour votre enfant. En effet, les assurances multirisques ne sont pas toujours adaptées à la couverture requise par une assurance scolaire. Veillez, par exemple, à ce que votre assurance ne couvre pas uniquement les risques scolaires mais également le trajet pour se rendre à l’école. Assurez-vous aussi que votre couverture protège votre enfant en permanence, vacances comprises. En cas de séjour linguistique à l’étranger, vérifiez enfin que votre assurance fonctionne, un petit problème pouvant, dans ce cas précis, rapidement prendre une ampleur importante.

Avec la gratuité de l’enseignement dans les établissements scolaires, on ne peut aujourd’hui exiger des parents d’élèves qu’ils contractent une assurance spécifique, pour inscrire leur enfant. Pourtant, comme nous venons de le démontrer, toute facultative que soit cette couverture, sur le papier, elle apparait plus que nécessaire, dans les faits. Certes, les assurances des établissements ainsi que celles des parents sont des aides précieuses, protégeant les enfants dans le cadre des heures de cours, mais elles ne les couvrent que partiellement. Opter pour une assurance scolaire c’est donc avant tout préserver, au maximum, votre enfant des aléas de la vie, afin qu’il profite pleinement de chaque moment de la sienne.

Laisser un commentaire