Livret A : moins de dépôts, plus de retraits !

Les chiffres sont tombés : l’année 2014 est encore un bien mauvais millésime pour le livret A, et 2015 ne sera guère mieux. D’ailleurs, son petit frère le LDD (Livret Développement Durable), ne se porte pas mieux : ils accusent tous les deux une collecte nette négative, et ce pour le cinquième mois consécutif.

Collecte nette négative, ça veut dire que les épargnant ont plus retiré d’argent sur les livrets qu’ils n’en ont déposé. Pour les neufs premiers mois de l’année, le montant total de cette différence s’élève à la coquette somme de 3,15 milliards d’euros.
Le livret A reste toutefois à la première place sur le podium des produits d’épargne les plus distribués, avec 63 millions de livrets ouverts, suivi par le LDD (24,9 millions) et loin derrière, le livret d’épargne populaire (9,2 millions).

Sans titre 2

Pourquoi ?

Il faut d’abord mettre en évidence le fait que le taux du livret A n’a cessé de diminuer depuis 1984, et qu’il a atteint cette année le record du taux le plus bas de son histoire, à seulement 1%. Un taux qui n’attire pas les nouveaux épargnants, et qui a tendance à faire partir les anciens vers des solutions plus risquées, mais aussi plus rentables.

Ensuite, bien sûr, parce que le contexte de crise financière qui porte le pays (et le monde), ne permet guère de placer de l’argent, puisque beaucoup de foyer en on à peine assez pour vivre confortablement.

Enfin le mois de septembre, avec la rentrée, est souvent propice aux ponctions d’argent, car les frais sont nombreux en cette période, et les excès des vacances n’ont pas toujours permis de s’y préparer.

Un plan B au livret A ?

Si vous en avez le courage, vous pouvez pister les offres de livrets bancaires sur Internet, et les comparer. Attention, si certains risque de vous attirer avec des taux de 5%, vérifiez bien la période sur laquelle cette offre est valable, et sur quel montant maximum. Comparer également en fonction de votre tranche d’imposition, car si les revenus du livret A et du LDD sont défiscalisés, ce n’est pas le cas des autres produits.

calculator-385506_640Les solutions les plus prisées, aujourd’hui, ce sont les assurances-vie. Car contrairement aux idées reçues, il est parfaitement possible de retirer son argent, et ce à n’importe quel moment. Seulement, plus vous attendez, plus le rendement sera intéressant, et moins il vous en coûtera de « casser » votre contrat. Toutefois, même si vous décidez de fermer votre assurance vie la première année, vous resterez gagnant (mais pas de beaucoup). Pour en savoir plus : http://www.ancre-vie.com/faq/46-assurance-vie.

Autre possibilité : le PEL. Mais attention, cette fois, vous bloquez votre argent pour deux ans minimum, sinon, vous serez à perte ! Passez ces deux premières années, en revanche, vous doublez la rentabilité du Livret A, puisque son taux est fixé à 2,11% net (après prélèvements sociaux).