Investir dans l’associatif : pourquoi et comment ?

Dans le cadre de son projet social, toute association a besoin de fonds pour pouvoir réaliser ses activités. Pour cette raison, elle fait appel à des subventions qui proviennent des administrations publiques qui s’ajoutent à ses ressources propres que sont les cotisations des ses membres. Toutefois, ces différentes ressources sont assez souvent insuffisantes pour assurer son bon fonctionnement. Il devient alors souvent nécessaire de faire appel à des financements privés externes qui en réalité constituent plus des 2/3 des ressources de la grande majorité des associations. Mais quel intérêt y a-t-il pour un privé à investir dans l’associatif ? Et comment cela peut-il se faire ? 

Pourquoi investir dans l’associatif

Les raisons d’investir dans l’associatif sont assez nombreuses. Pour commencer, elles peuvent être liées à la satisfaction liée au fait de contribuer à une mission d’intérêt général et social, ou encore de participer à la réalisation d’un idéal auquel on adhère. Dans ce cas, il s’agit de motivations purement morales et donc désintéressées. Mais ces motivations peuvent également être liées au besoin de bénéficier de certains avantages fiscaux, comme cela est prescrit par le Code général des impôts qui octroient aux donateurs des associations d’intérêt général, des réductions d’impôts à condition sur présentation d’un reçu de don délivré par l’association qui atteste que le don est sans contrepartie et que la volonté du donateur est sans équivoque. Investir dans l’associatif peut également être un moyen d’améliorer son image extérieure, notamment dans le cadre des financements de sponsoring ou de mécénat (même si cela n’est pas en principe la raison d’un mécénat). Associer son nom à certaines activités peut en effet être un bon canal Marketing ou un excellent poussoir politique. La population étant en effet plus sensible aux causes sociales. Enfin, c’est également le moyen pour les entreprises de réaliser leur vocation sociale, qui est un aspect très important de la mission de l’entreprise.Les différentes formes d’investissement associatif


De façon générale, les modes de financement extérieur privé au secteur associatif sont classifiées en 4 principales catégories :
– Les libéralités qui regroupent les legs et les donations et qui ne sont réservées qu’à certaines administrations. Leur bénéfice est soumis au respect d’un formalisme administratif de déclaration et de justification.
– Les dons qui sont réservés exclusivement aux associations d’intérêt général.
– Le mécénat qui consiste à apporter une assistance matérielle ou financière à une association sans que le pourvoyeur n’en reçoive une contrepartie directe, pour l’exercice d’activités présentant un intérêt général.
– Le sponsoring: Plus fréquent que le mécénat, cette forme de financement correspond plutôt à un partenariat au sein duquel, le pourvoyeur octroie un financement en échange duquel, l’association associe le nom de l’entreprise ou son logo à ses activités. C’est donc une activité lucrative de l’association, en ce sens que c’est une prestation à caractère publicitaire.

Investir dans l’associatif, la procédure


Pour investir dans une association, les personnes morales ou physiques intéressées doivent suivre une démarche assez simple qui commence avant tout par la définition claire des motivations de cet investissement. Les premières questions à se poser sont donc : « Pourquoi, je veux financer une association ? Juste parce que j’adhère à sa cause ou pour en tirer un certain profit ? » En fonction des réponses à ce questionnement l’investisseur pourra alors s’orienter vers un don, un leg ou alors vers un sponsoring ou un mécénat. L’étape suivante (qui peut aussi être la première) est l’identification de la ou des associations auxquels est destiné le financement. Cela fait, une rencontre doit être organisée afin de s’accorder sur les modalités pratiques du financement. Une fois, l’entente scellée, le financement pourra alors être honoré suivant les termes convenus.

Laisser un commentaire