La BCE rachète les crédits français, mais nous, on y gagne quoi ?

Vous l’avez appris ces derniers jours, la Banque Centrale Européenne (BCE) a pris la décision de racheter massivement de la dette du pays (à hauteur de 1 140 milliards d’euros) afin de relancer la croissance. Une décision importante pour l’état, mais qui devrait aussi avoir un impact direct sur notre porte-monnaie.

En clair, la BCE va racheter, chaque mois, 60 milliards d’euros de dette jusqu’en 2016. Cette mesure, appelée « quantitative easing » (QE), devrait permettre une inflation de 2%. Version moderne de la « planche à billet », ce rachat remplace le jeu sur les taux que pratiquait jusqu’alors la BCE. Or, c’était lui qui déterminait les crédits que l’on vous proposait en temps que particulier ou entreprise.

Concrètement, le projet va avoir plusieurs répercussions :

– Des crédits immobiliers plus avantageux

Il était déjà de plus en plus facile d’accéder à l’achat d’un bien immobilier, en raison des prix bas. Dorénavant, les banques pourront baisser leurs taux et donc vous offrir des crédits plus avantageux. Elles pourront également proposer aux titulaires d’anciens crédits une revalorisation de celui-ci.

– Les livrets bancaires moins avantageux

On l’avait déjà senti avec la chute vertigineuse du taux d’intérêt du livret A, et la tendance devrait se poursuivre sur la plupart des produits d’épargne sans risque. Les liquidités offertes par la BCE aux banques devraient en effet avoir un effet négatifs pour les épargnants et les (heureux) propriétaires d’une assurance-vie, qui jusque là permettait de combler les pertes du livret A. La bourse, elle, devrait devenir un investissement plus prolifique (même si plus risqué).

– Des prix à la hausse

Cela vous inquiète, mais c’est en réalité une bonne nouvelle. Si les prix remontent, cela veut dire que notre économie va mieux. Lorsque les prix s’effondrent, les petites entreprises font faillites et le taux de chômage augmente, ce qui fait encore plus baisser les prix, et chuter l’économie. Le cercle vicieux pourrait donc être rompu, avec l’espoir de voir le marché de l’emploi reprendre un peu de force.

Plus d’infos sur http://www.metronews.fr/conso/credit-prix-livrets-bancaires-la-decision-de-la-bce-de-racheter-massivement-de-la-dette-a-un-impact-sur-votre-porte-monnaie/moaw!sQ20lIGcuAR9o/