La bourse expliquée à ceux qui n’y connaissent rien

Les premières sociétés étaient limitées à une famille ou ne regroupaient que peu d’associés, mais la Révolution Industrielle a entraîné la création de sociétés regroupant plusieurs centaines ou milliers d’associés, chacun étant susceptible de vouloir vendre ou acheter ses parts de la société. Le besoin de faciliter les échanges de ces parts de société a conduit à la création de la Bourse, à la fin du XVIIIème siècle en ce qui concerne Paris.

Les actions, c’est-à-dire les parts des sociétés concernées, peuvent ainsi être échangées librement à la Bourse. Leur cours, c’est-à-dire leur valeur, est établie en fonction de l’offre (c’est-à-dire des gens souhaitant vendre des actions) et de la demande (c’est-à-dire des personnes souhaitant au contraire en acheter). L’équilibre ainsi trouvé est supposé refléter la valeur de la société, en fonction de ses bénéfices passés comme de ses résultats anticipés (bénéfices supposés pour le futur).

Les sociétés désireuses de se développer peuvent émettre de nouvelles actions, et la Bourse participe ainsi au financement de leur développement, soit à l’occasion de leur introduction en bourse soit lors d’augmentations de capital. Les investisseurs, particuliers ou non, peuvent ainsi aisément contribuer à leur développement. Ils toucheront en retour des dividendes, partie des bénéfices reversée aux actionnaires, et peuvent espérer, en cas de succès de l’entreprise dans laquelle ils ont investi, voir sa valeur augmenter, c’est-à-dire pouvoir à terme revendre leurs actions plus cher qu’ils ne les ont achetés (ce que l’on appelle une plus-value).