Les nouvelles immatriculations ont (presque) diminuées en mai

Des chiffres qui ne trompent pas

Voilà des chiffres qui ne trompent pas : la demande d’immatriculation pour les voitures neuves à chuté de près de 4% au mois de mai 2015. Un chiffre fourni en début de mois par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) et qui étonne les professionnels, qui avaient pourtant constaté, au contraire, une hausse de 2.3% des nouvelles immatriculations le mois précédent.

Dans le même temps, le nombre de ventes de véhicules d’occasion est estimé à 402 676, soit une baisse de 5.4% par rapport à l’année dernière. Mais alors que s’est-il passé ce mois-ci pour que les Français boudent autant les voitures ? La réforme du collège aurait-elle également perturbé les envies de belles voitures ? Est-ce la déclaration annuelle d’impôt sur le revenu qu’ils n’arrivent pas à digérer ?

Ou alors… Peut-être que ce sont les chiffres qui nous trompent…

Une baisse qui cache en réalité… une hausse !

© PHOTO THEILLET LAURENTUn phénomène particulier peut cependant expliquer cette baisse soudaine et vertigineuse, surtout quelques mois seulement après que le marché européen se soit réjoui de remonter la pente, doucement mais sûrement.

Il est important de prendre en compte que le mois de mai 2015 s’est distingué par un nombre important de jours fériés. Avec des ponts en veux-tu en voilà du 1er au 31, clients comme professionnels ont passé plus de temps à prendre du bon temps qu’à tourner autour des voitures. Beaucoup ont d’ailleurs profité de cette opportunité pour s’accorder des petites vacances anticipées.

Et en effet, lorsque l’on rapport le nombre de jours ouvrables au nombre de ventes, le mois de mai n’est pas en reste. Il en ressort même une hausse de 7.3% par rapport au mois de mai 2014, qui comportait tout autant de ponts, si ce n’est plus.

En conclusion : faites attention aux chiffres, et ne criez plus aux loups au moindre mouvement. La bonne nouvelle, après tout, c’est que nous pouvons avoir la confirmation que le marché automobile français se porte de mieux en mieux !