Avocat en droit bancaire : un métier rigoureux

Les attributions de l’avocat en droit bancaire

L’avocat en droit bancaire règle les litiges entre les différentes banques (ou organismes bancaires ayant un but lucratif) et leurs clients. Le droit bancaire concerne aussi bien la profession que l’exercice de l’activité. Il est réglementé à divers niveaux par des textes de lois pour éviter les abus et renforcer le contrôle sur les conditions d’agrément, le respect des dispositions législatives, la sécurité des dépôts confiés et les possibilités d’octrois de crédits.
La mission de cet homme de loi est d’accompagner les personnes en litige avec une banque ou un organisme bancaire devant les tribunaux ou au contraire de défendre une entité bancaire confrontée à un procès. Expert dans son domaine, il conseille aussi bien les particuliers que les entreprises. Il permet d’éviter les contentieux, de limiter les retombées.

Les spécificités du métier

L’avocat en droit bancaire assiste hors du tribunal en apposant sa signature sur l’acte juridique ou lors d’un procès en représentant rigoureusement son client. Une défense basée sur des arguments fondés, en accord avec les attentes de l’accusé, est appropriée dans chaque cas. Certains cabinets proposent des conventions annuelles garantissant un service sur-mesure pour chaque nouveau litige. Les modalités de rémunération sont toujours énumérées avec justesse.
Comme ses confrères, cet avocat touche des honoraires fixés dès la prise en charge de l’affaire. Il agit en transparence en fixant un forfait ou un taux horaire. Chaque prestation donne lieu à un devis détaillé sans engagement, soumis expressément à l’acceptation du client.