TPE et PME : Comment se financer sans les banques ?

business-world-541430_1280

Les modes de financement des entreprises sont multiples. Outre les banques et les institutions de microfinance, il existe des solutions alternatives et autres sources de financement. Alors, pour relancer votre activité ainsi que vos projets, voici quelques solutions financières à explorer.

Le crowdfunding ou financement participatif

Le Crowdfunding, également connu sous le nom de financement participatif est une nouvelle source de financement. Il permet à des particuliers de se regrouper pour investir au capital de nouvelles entreprises innovantes. Il peut se présenter sous forme de don d’investissement ou de prêt. Cette forme de financement peut répondre à des besoins de capitaux allant de quelques milliers à plusieurs centaines de milliers d’euros. Ce phénomène s’est bien développé depuis son émergence au milieu des années 2000.

Le leasing financier ou crédit-bail

Le crédit-bail ou leasing financier est une forme de financement et d’un contrat de location. Il se pratique pour la location des matériels informatiques ou des voitures, mais également des immobiliers. En effet, la société de leasing achète simplement un bien déterminé suivant les indications spécifiques du futur locataire et le lui donne en location pour une période bien déterminée. Le leasing permet de financer 100% les biens matériels, tandis qu’un prêt bancaire à moyen ou long terme ne permet, généralement, de financer plus de 70 à 80% du bien.

Le capital-investissement ou private equity

Pour augmenter ses propres fonds sans perdre le contrôle de son entreprise, le recours au capital-investissement ou private equity est souvent une solution optimale. Il s’agit d’une forme spécifique d’investissement institutionnel dans des entreprises privées dont l’objectif est de financer leur développement, leur transformation ainsi que leur expansion. Selon l’Association Française des Investisseurs en Capital, les investissements du capital-investissement français représentent 80 milliards d’euros alloués à 5 000 entreprises dont 80 sont des petites entreprises.