Les comparateurs d’assurances sont-ils toujours fiables ?

Les Français sont de plus en plus vigilants concernant les prix et de nombreux outils sont mis à leur disposition pour comparer les prix selon les enseignes ou les contrats, mais les comparateurs sont-ils pertinents ?

 

Ce que nous dit la loi

En 2012, suite à la demande de Christine Lagarde, ancienne Ministre de l’Économie, le Comité Consultatif du Secteur Financier a publié un avis sur les comparateurs d’assurance. Le CCSF émet plusieurs recommandations sur la comparaison d’assurance dommages. Les comparateurs d’assurances en ligne ont alors accepté de respecter plusieurs engagements rédigés dans une charte commune. Ces engagements se basent notamment sur la transparence des offres afin que l’internaute comprenne au mieux l’objet de sa comparaison. Les comparateurs se sont mis d’accord pour être plus précis sur le contenu ainsi que les limites des garantis associés aux tarifs.

 

La mise en concurrence

Pour un français moyen, les prélèvements pour assurance peuvent être très couteux, c’est pourquoi comparer les prix peut être un bon moyen de faire baisser la note à la fin du mois. Les sites de comparateurs sont en pleins essors et permettent, pour un utilisateur, de se faire une idée sur les tarifs concurrents.

 

Le fonctionnement :

Par exemple LeLynx.fr ou Lesfurets.com, travaillent uniquement avec les sociétés qui le veulent bien. Certains grands noms se refusent encore à participer, le comparateur, qui met en concurrence 20 ou 30 assurances omet en effet encore plusieurs services qui ne sont pas inscrits.
De plus, certaines des assurances comparées sont parfois misent en ligne par des courtiers qui travaillent eux-mêmes pour d’autres sociétés tout en prenant une marge.

 

Les nouveaux sur le marché des comparateurs

Pour se démarquer de ses concurrents, certains comparateurs misent tout sur la transparence et la charte de bonne conduite. Ce qui permet en effet de rassurer le consommateur.

Ensuite, un autre point sur lequel les nouveaux comparateurs misent c’est : la confidentialité des données. En effet les Français sont de plus à se demander où vont ces données et pourquoi doit-on les fournir ? Le consommateur doit parfois fournir des informations telles que son adresse, son mail, ou son numéro de téléphone, ce qui engendre pas mal de spam dans les boites mails et par sms.

De ce fait, certains comparateurs mettent en avant une relation de confiance et d’accompagnement pour l’internaute, en prenant soin de ne pas utiliser ses données personnelles.

 

Et vous avez-vous comparé votre assurance ?